Home » Manage » Our cultural actions » The Envies Rhônements

The Envies Rhônements

Les Envies RhônementsFestival pluridisciplinaire, gratuit et nomade, Les Envies Rhônements proposent des créations in situ dans les paysages du delta du Rhône. Croisant culture, art et environnement, sciences et utopie, Les Envies Rhônements sont nés en 1999 à l’initiative d’artistes engagés sur les questions environnementales associés à des chercheurs et gestionnaires de l’environnement. En Camargue, où les questions écologiques sont très présentes, l’environnement et la création artistique se sont imposés comme des champs d’explorations complémentaires et dynamiques.

C’est en tous cas ce que défend l’organisateur, Le Citron Jaune, Centre National des Arts de la Rue, basé à Port-Saint-Louis-du-Rhône.

Le Festival des Envies Rhônements en 2015

“Ecouter le paysage”

ER15_WEB_Visuel-portrait (1)Du 4 Juillet au 2 Août, la 14ème édition des Envies Rhônements nous embarque dans un univers sonore et artistique des plus poétiques. Mêlant engagement pour l’environnement et expression artistique de qualité, ce festival itinérant qui utilise le Rhône comme colonne vertébrale et inspiration, est durablement inscrit dans notre paysage.

« Écouter le paysage » est le thème de cette 14ème édition. Dans une société où la vue est devenue le sens dominant – saturation d’images et de sollicitations visuelles – ouvrir les oreilles devient urgent pour écouter le monde qui nous entoure, et découvrir la musique du paysage.

Découvrez le programme complet sur l’agenda.
Téléchargez le Communiqué de Presse du Festival aux Marais du Vigueirat
Téléchargez le Dossier de Presse des Envies Rhônements 2015

Les Envies RhônementsAu fil des ans, des éditions, des thématiques, des artistes invités, des compagnies en résidence, des nuits blanches passées à crapahuter dans les marais de Camargue, des rencontres avec des chercheurs…, le festival s’est surtout attaché à développer des relations singulières avec les lieux, espaces naturels ou non et à s’en imprégner pour les révéler dans leur diversité, leur particularité et leur histoire. C’est aussi dans les liens entre art et science, nature et culture que la manifestation a ancré son originalité.

L’originalité du projet est précisément d’associer dans une double dynamique de réflexion et d’action différents acteurs de milieux souvent cloisonnés : environnement, science, culture, recherche, éducation, patrimoine. Inventer ensemble de façon durable de nouveaux usages et de nouvelles pratiques de nos territoires, tel est le principe de la charte d’objectifs communs qui a été mise en place en 2004 par le collectif des acteurs-partenaires. Les Amis des Marais du Vigueirat font partie des partenaires historiques de l’événement.

Extrait du livret « 10 ans d’Envies Rhônements »

« Sans conteste tout leur semble possible à ces artistes ! D’ailleurs Les Envies Rhônements sont connus pour leur fougue, pour le dépaysement qu’ils apportent aux citadins et à tous. En 2004, ils ont même osé recréer un supermarché au cœur des Marais du Vigueirat, avec la longue file de caddies qui attendaient leurs clients ! On a marché sur le tapis rouge qui courait par-dessus les eaux – étonnante transformation du sentier des Cabanes – jusqu’aux étals diablement achalandés, ordinateurs dans la roubine, œuf et steak haché spécial crème de jouvence présentés au royaume des cistudes par la démonstratrice de service, panneaux publicitaires dans la roselière, séance de remise en forme sur les radeaux flottants à l’heure des RTT… Rien n’y manquait, ni même les prisons publicitaires dans lesquelles hommes et femmes se donnaient en pâture jusqu’à la folie pour transmettre un message, toujours le même ce soir-là : consommez ! On en était bouche bée, on aurait voulu libérer ces fous de leur boîte, de leur spot publicitaire, mais qui détenait la clé ? Apostrophé, pris aux tripes, entre le rire et l’étonnement, entre l’affolement et l’admiration, personne ne restait insensible, l’artiste était sorti de son décor habituel de théâtre pour prendre d’assaut les écolos, les touristes, les ruraux, les monsieur et madame Tout – le – Monde, c’était ensorcelant.

Quel que soit le thème le résultat va toujours au-delà de toutes les imaginations. Une année, la nuit ensorcelée a rallumé la roselière de ses torches cracheuses de feu, une autre année elle nous a séduit avec un homme-sirène jouant le grand bleu dans un bocal, nous a interpellés autour du Bulb, ou a réveillé les vieux mythes avec ses licornes jaillies de l’obscurité… dans une nature habillée de coussins et de fauteuils, d’ombres et de lumières. La nuit est fête, la nuit est délicieuse. On se promène d’un spectacle à l’autre, d’un coin repas-boissons baigné de lumières vers d’autres recoins plus calmes et plus mystérieux agrémentés par le chant des rainettes… Par ici les gens applaudissent, rient, écoutent en silence, par là ils participent à un échange de paroles et réflexions entre divers intervenants, ou dansent derrière la fanfare en mouvement, ou admirent, cou levé, les étonnants insectes géants montés sur échasses en attendant la fameuse randonnée nocturne au clair de lune, clou de la soirée.

Mais avant que le rideau ne se lève, toujours la même angoisse pour l’organisateur… On monte un spectacle en commun avec les artistes, mais si ça n’allait pas marcher ?… Le trac, quoi ! Car c’est un parti pris risqué que d’oser transposer ainsi la mission d’un espace naturel protégé ! Sacré challenge que prendre la nature comme théâtre, les gens vont-ils venir ?
Et la magie opère, tranquillement les gens arrivent, chaque année de plus en plus nombreux, venus par le bouche à oreille. En 10 années les Envies Rhônements sont devenus un rendez-vous incontournable pour tous ceux qui recherchent l’insolite. Toujours en avance d’une longueur, c’est un festival de nouveautés, initiateur d’un renouvellement du spectacle. L’art et la nature ne font plus qu’un. Le rideau peut tomber, le jour peut se lever… »

Jean-Laurent Lucchesi et Françoise Mosse
Marais du Vigueirat, 2010

Plus d’infos
www.lecitronjaune.com/les-envies-rhonements.html

 

Les installations pérennes

En partenariat avec le Citron Jaune, Centre National des Arts de la Rue, les Marais du Vigueirat participent depuis 2003 au festival Les Envies Rhônements. Lors de la dernière édition du festival en 2013, Les Grands Chemins d’Envies Rhônements, évènement labellisé Marseille-Provence, Capitale Européenne de la Culture, plusieurs installations pérennes ont pu voir le jour sur le site, contribuant à la réalisation du sentier Homme et Nature.

En partenariat avec le collectif artistique Tricyclique Dol et les étudiants et BTS MAI du lycée Pasquet à Arles, un pont à bulles à été installé dans le cadre d’une animation Contre-Nature : avancez doucement et traversez le pont de bois qui domine le marais, des bulles apparaissent au dessus de l’eau au rythme du passage du visiteur. Est-ce la Bête du Vaccarès ? Est-ce mon imagination ?

Riziere TamboDans le cadre du projet Tambo Art from Japan to Camargue, une rizière artistique de 250 m² a été conçue d’après les dessins de Pierre Duba, en partenariat avec le Centre français du Riz, le Syndicat des Riziculteurs, l’agriculteur de Mas-Thibert Michel Allemand et les lycées agricoles de Valabre et Saint-Rémy de Provence. Le Tambo Art, né au Japon, a pour objectif à travers l’utilisation de plusieurs variétés de riz, de créer une fresque géante avec des dessins visibles jusqu’à la récolte. A terme, la rizière des Marais du Vigueirat devrait atteindre 1000 m², visible depuis le sentier Homme et Nature.