Home » Protect » Our conservation and restoration programmes » The SNB : restoration project of Mediterranean temporary ponds

The SNB : restoration project of Mediterranean temporary ponds

Lauréats d’un appel à projets lancé en 2011 par le ministère de l’Ecologie dans le cadre de la Stratégie nationale de la biodiversité pour la « Restauration de milieux remarquables ou sensibles », les Amis des Marais du Vigueirat mènent un projet de restauration de mares temporaires méditerranéennes.

Sur la base du creusement (restauration) de 13 mares temporaires dispersées sur le territoire camarguais, ce projet se compose de trois volets :

  • un volet biologie / écologie : étude de la colonisation des mares par la faune et la flore
  • un volet pédagogique : création d’un module pédagogique et d’un livret d’accompagnement à la visite d’un sentier
  • un volet socio-économique : caractérisation de l’ancrage social, culturel et institutionnel des mares temporaires méditerranéennes dans le Delta du Rhône, évaluation des dispositifs financiers et juridiques entrant dans le cadre de la constitution, du maintien et de la valorisation des mares temporaires, étude de faisabilité de projets de valorisation économique des mares temporaires…

Sur le site des Marais du Vigueirat, le projet proposé vise plus précisement à recréer plusieurs mares temporaires afin de favoriser la préservation de ces espèces menacées. Une des mares sera réalisée sur le sentier Homme et Nature ; un livret pédagogique sur les mares temporaires sera réalisé, l’objectif étant de sensibiliser le public à la nécessité de préserver ce type de milieu naturel.

C’est en 2013 que le programme a réellement démarré :

  • Rédaction du dossier de Déclaration de travaux au titre du Code l’Environnement, d’Evaluation des incidences Natura 2000 et de demande de dérogation au décret de classement de la RNN des Marais du Vigueirat.
  • Défense du dossier auprès de la Commission Départementale de la Nature, des Paysages et des Sites (CDNPS du 13/06/2013, avis favorable) et du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel (CSRPN du 27/06/2013, avis favorable).
  • Obtention de l’autorisation de réalisation des travaux suite à la déclaration par la Préfecture des Bouches-du-Rhône le 05 août 2013 puis autorisation à titre dérogatoire du décret portant création de la RNN des Marais du Vigueirat par Arrêté Préfectoral du 18 octobre 2013.
  • Restauration de cinq mares de 500 à 1000 m² sur la RNN des Marais du Vigueirat et rédaction d’un rapport de travaux à destination de la Fondation du Patrimoine, financeur de cette opération.
  • Intégration d’une étude sur Lestes macrostigma réalisée par la Tour du Valat et entrant dans le cadre de la déclinaison régionale du PNAO. Plus d’infos : http://odonates.pnaopie.fr/

 

Partenaires du projet :
Au départ, ce programme regroupe le Conservatoire du littoral (CdL), le Parc Naturel Régional de Camargue (PNRC), le laboratoire de recherche Dynamique Ecologique et Sociale en Milieu Deltaïque (DESMID), le bureau d’étude Recherches en Sciences Sociales sur les Organisations, les Usages, les Représentations et les Concertations liés à l’Environnement (RESSOURCE), le CPIE Rhône Pays d’Arles (CPIE), la Tour du Valat (TdV), l’Institut Méditerranéen d’Ecologie et de Paléoécologie (IMEP), la Société Française d’Odonatologie (SFO), l’Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) et l’Université Aix Marseille II UMR ESPACE 6012. Le Grand Port Maritime de Marseille devient partenaire du projet en 2013, ayant lui-même un projet de restauration de site sur lequel une mare temporaire méditerranéenne sera créée.


Financements :

Le budget global de départ était 592 645 € avec un financement à hauteur de 75% par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, le reste étant apporté par autofinancement de l’ensemble des partenaires.

Une subvention pour le creusement des mares prévues dans le périmètre de la Réserve naturelle nationale des Marais du Vigueirat avait été obtenu en complément en 2012, époque à laquelle le financement par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse n’était pas encore garanti.ce financement de 19 900 € a été apporté par la Fondation du Patrimoine.

Un financement complémentaire pour l’étude sur Lestes Macrostigma a été apportée par P&L Gestion.