Accueil » Protéger » Programmes de recherche et de suivi » Etude sur l’hivernage de la Sarcelle d’hiver

Etude sur l’hivernage de la Sarcelle d’hiver

Concernant la Sarcelle d’hiver Anas Crecca, la Camargue fait partie des quelques sites en France accueillant régulièrement des effectifs hivernants d’importance internationale. Les premiers migrateurs arrivent dès la fin juillet et les effectifs maximaux en décembre peuvent atteindre les 50 000 oiseaux dans le delta. Sur les Marais du Vigueirat, l’apparition d’une remise hivernale remonte au début des années 1980. Les effectifs ont avoisiné et parfois dépassé les 10 000 individus en moyenne, faisant des Marais du Vigueirat un site majeur pour l’hivernage de l’espèce en Camargue, avec 20% des effectifs camarguais, mais aussi à l’échelle nationale et européenne. Chassable, l’espèce subit en Camargue une très forte pression cynégétique et fait l’objet d’importants prélèvements. Dans ce contexte, les Marais du Vigueirat représentent un site protégé refuge essentiel pour l’hivernage de l’espèce.

Bien que les effectifs fluctuent de manière importante sur l’aire de distribution hivernale de l’espèce, ils semblent néanmoins en régression en Camargue et sur le site depuis plusieurs années. À ce titre, la Sarcelle d’hiver fait actuellement l’objet d’un programme de baguage initié par l’ONCFS qui vise à mieux comprendre le fonctionnement démographique des populations de l’espèce. L’étude de l’hivernage de la Sarcelle d’hiver par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) est en cours depuis 2002. Elle s’inscrit dans le cadre d’un programme de baguage personnel, déposé par Matthieu Guillemain (ONCFS) et vise à mieux comprendre les déplacements et les stratégies d’hivernage. Dans le cadre de ce programme, quatorze sites de baguage sont répartis à travers la France et les Marais du Vigueirat sont le site de baguage principal en Camargue. L’équipe gestionnaire du site est mobilisée en appui technique à l’ONCFS pour contribuer au baguage des oiseaux capturés dans le cadre de ce programme.