Observations durant les précédentes visites

Observations de Novembre

Le mois de novembre annonce l’arrivée de la rude saison, la plupart des migrateurs ont rejoint leurs quartiers d’hiver. Plus de 5 000 canards sont déjà installés dans les marais du Vigueirat, parmi eux, la sarcelle d’hiver, le Canard souchet, le Canard chipeau ou le Canard colvert. On peut également trouver des Canards siffleurs ou des Canards pilets, plus rares. Les grands étangs accueillent des groupes d’oiseaux plongeurs comme la Nette rousse, le Fuligule milouin, la Foulque macroule et le Grèbe huppé, qui trouve leurs nourritures sous l’eau.

Les bassins étant remis en eau, les flamants roses sont présents et dispersés un peu partout dans la réserve naturelle. Les Grues cendrées commencent à s’approprier leur dortoir au cœur des marais du Vigueirat, elles seront bientôt des milliers à y passer l’hiver.

Des millions de passereaux sont arrivés d’Europe du Nord et d’Europe centrale pour passer l’hiver dans le sud-ouest du continent. Certains d’entre eux ont choisi la Camargue comme lieu d’hivernage, c’est le cas du Pouillot véloce, très présent dans les buissons et les arbustes, la Rémiz penduline qui se cache dans les roselières ou le Rouge-gorge qui chante pour marquer son territoire. Ouvrez les yeux et les oreilles pour remarquer leurs passages, les mésanges et bruants des roseaux sont également présents en nombre.

La chute des feuilles permet d’observer plus facilement certains oiseaux vivant cachés dans les arbres comme le Pic épeiche, le Pic-vert ou la Chouette hulotte. Les arbustes fruitiers quant à eux, apportent une source de nourriture non-négligeable pour les Grives draines ou les Merles noires.

Les rapaces chassent dans les sansouïres teintées d’une belle couleur orangée, on observe facilement la Buse variable, le Busard des roseaux et de plus en plus souvent le Busard Saint-Martin. Certains Milans royaux sont encore de passage dans les marais, observez le ciel pour espérer l’admirer.

Les renards ont maintenant un beau pelage d’hiver pour supporter le froid de la saison, le sanglier va commencer son rut, les mâles cherchent les femelles pour la reproduction, ce qui peut donner lieu à des combats entre rivaux. Les chevaux et taureaux commencent à migrer sur des terres plus éloignées pour ne pas manquer de nourriture.

Les libellules sont beaucoup plus rares, mais les lézards et les tortues peuvent encore être observés.